Atomic Man, chant d’amour

Texte Julie Rossello Rochet / Mise en scène Lucie Rébéré

Dans le cadre du Festival Théâtre en mai

Si on ne naît pas homme, comment le devient-on ? 1999 : Arthur naît au Tonkin, une cité de Villeurbanne, lors d’une éclipse solaire et ceci n’est pas un détail. 2017 : Arthur a 18 ans et, entre-temps, deux tours sont tombées, l’État d’urgence a été déclaré et ce ne sont pas des détails.

Entre les barreaux de son parc, entre les murs de la Maison des Adolescents, dans l’enceinte de son intimité, Arthur se pose une même question : être un homme, c’est quoi ? Sa quête le mènera auprès du gourou d’un groupe d’hommes « masculinistes » aux idées radicales, jusqu’au drame. Sur scène, cinq actrices dynamitent la prison idéologique du jeune homme.

Dans ce récit psychédélique qui saisit à bras le corps la question des masculinités dont les hommes seraient « si lents à s’emparer » selon les dires de Virginie Despentes. Il y a d’elle ici, il y a de David Bowie, d’Éric Zemmour et de Donald Trump aussi.

Bâti sur les événements sociétaux des deux dernières décennies qui ont jalonné les imaginaires, étayé par les déclarations de personnalités publiques ou politiques et les refrains de tubes pop, le récit épique met en perspective ce qui construit un homme dans la société française d’aujourd’hui.

Au-delà de la guerre des sexes, Julie Rossello Rochet et Lucie Rébéré mettent « la crise des hommes » sur le plateau dans un thriller théâtral, un chant d’amour atomique.

Types

  • Théâtre
  • Art et spectacle
  • Culture et tradition
  • Culturelle
  • Théâtre

Date

jeudi 30 mai à 18h30, vendredi 31 mai à 20h30, samedi 1er juin à 15h30

Ce prestataire vous propose aussi

Théâtre en Mai