Exposition Prix Voltaire de la Photo 2020

Découvrez l'exposition du "Prix Voltaire de la Photo" au château de Bussy-Rabutin. Pour cette première édition, les organisateurs ont souhaité mettre à l'honneur une approche contemporaine et originale du portrait photographique.
Cette exposition permet de découvrir le travail de Mathieu Ménard, lauréat du Prix Voltaire de la photographie grâce à sa série "Femmes de la Halte" ainsi que des finalistes Maréva Druilhe avec sa série "Huis clos" et Nuno Roque avec "Self-Reflection's".

"Femmes de la Halte" par Matthieu Ménard

Au travers de sa série en triptyques "Femmes de la halte", Mathieu Ménard montre ici son engagement et son désir d'aller à la rencontre de ses contemporains.
Il souhaitait mettre en lumière « Ces femmes qui se montrent d’abord de dos, ces femmes qui vivent dans la rue et qu’habituellement on ne voit pas. Ce sont les « invisibles ». Par sécurité elles se cachent. Le soir, elles viennent au foyer se ressourcer, se reposer. Elles y sont accompagnées et aidées pour aller vers une solution de logement pérenne et une nouvelle vie ».
A travers son objectif, ces femmes se dévoilent, posent face au public, montrent leurs visages et leurs personnalités. Dans ces triptyques, elles se révèlent de trois façons : de dos, de face et à travers un objet qui leur est cher.
Parmi ces « femmes de la Halte », il y a aussi celles qui tous les soirs, sont là pour accueillir celles qui sont hébergées, celles qui écoutent : les travailleuses sociales. Elles se sont également prêtées à l’exercice du portrait en triptyque, car toutes ces femmes ont quelque chose à montrer, à raconter d’elles-mêmes que les autres ne savent pas.

Self-Reflection's par Nuno Rocque

Artiste pluridisciplinaire, satirique, cet artiste mélange photographie, cinéma, performance et musique.
"Self-Reflection's" est une série narrative d'autoportraits. Pour Nuno Rocque, « les images mettent en scène des récits satiriques et surréalistes, présentant un répertoire de quatre personnalités qui vivent en moi ».
Il est convaincu que nous sommes tous constitués de sous-personnalités. Dans son cas, il traite les siennes comme des masques, des personnages archétypaux, qu’il surnomme : The Villain, The Joker, The Prince et The Boy. Il tente à chaque fois de capter l’instant où ces personnalités émergent de son inconscient pour les figer à tout jamais.
Utilisant la photographie comme forme d'écriture, ces clichés sont tous liés les uns aux autres.
Il construit chaque photographie comme une peinture, où chaque forme et chaque couleur sont minutieusement travaillées.

Huis clos par Maréva Druilhe

Maréva Druilhe ne propose pas une série de portraits, mais un autoportrait construit tout au long de la série "Huis clos".
Dans ces lieux habillés de projections se mêlent corps et âme d’un individu en devenir sous l'oppressant regard des objets et acteurs de son histoire familiale...
" Fascinée par les possibilités infinies qu'offre la photographie en terme d'exploration de soi et du monde, cela fait maintenant 15 ans que l'autoportrait est une des lignes directrices de mon travail photographique." déclare-t-elle.
En présentant le portrait d'une personnalité en devenir, la série Huis clos met en lumière les méandres de la construction identitaire et floute les frontières entre les mondes.

Types

  • Exposition
  • Art et spectacle
  • Photographie

Tarifs

Type Min. Max.
Tarif de base 8€

Date

Du 06/11/2022 au 31/12/2022 de 9h15 à 12h et de 14h à 17h