? Festival Souffle ? Inhabitation ? Will Menter

Inhabitation est une installation performative de quatre pendules de cinq mètres de haut, déployée dans l’espace de l’Église Saint-Philibert. Chacun d’entre eux renferme des matériaux naturels et industriels – bois, ardoises, pierres, fougères, tubes d’aluminium – que l’artiste vient activer par des mouvements de balancier qui font tinter les matières les unes contre les autres. Inhabitation, « habitation » en français, un mot un peu énigmatique dans les deux langues, c’est ici une expérience de l’œuvre en train de se faire et la rencontre du public et de l’artiste, qui vit et évolue en permanence dans l’espace d’exposition durant les heures d’ouverture, activant sans cesse les pendules dans une démarche presque méditative.

Will Menter, d’abord musicien de jazz puis plasticien, invoque régulièrement le son et la dimension performative dans son travail. Certaines de ses pièces sont activées par l’artiste lui-même ou par son spectateur, qui devient alors partie prenante de l’œuvre, en l’activant et en la percevant tout à la fois. Il n’est pas rare également que Will Menter convie d’autres artistes à intervenir dans le cadre de ses installations, qu’il s’agisse de performers, plasticiens, musiciens ou danseurs.

Pour cette session à Saint-Philibert, c’est le Collectif Warning qui viendra habiter les lieux à l’occasion d’un concert le 19 juin.

Types

  • Exposition
  • Festival
  • Musique
  • Culture et tradition
  • Musique