Les bijoux de pacotille

Texte et interprétation Céline Milliat Baumgartner / Mise en scène Pauline Bureau

Dans le cadre du Festival Théâtre en mai

« Ma mère, c’est comme si je l’avais faite. » dit Céline, orpheline. L’accident a eu lieu en pleine nuit, le 19 juin 1985. On ne leur a rien dit tout de suite, à eux, les enfants. Mais comment on fait sans parents ? Seule en scène, Céline dresse l’inventaire des souvenirs vrais et de ceux qu’elle s’est inventés, pour survivre à l’absence.

D’une mère dont il ne subsiste qu’une boucle et un bracelet, des bijoux de pacotille, elle raconte le métier d’actrice, la beauté, le fameux baiser avec Depardieu dans La Femme d’à côté de Truffaut. D’un père directeur d’entreprise, souvent en déplacement, elle, sa fille chérie, raconte l’affection. Elle dit ce qu’elle a reçu, ce qu’elle ne recevra jamais et un mot, soudain, la fait s’enfoncer dans ses propres abîmes.

Dans cette histoire de deuil, cette Alice au pays de la mémoire, de l’amour et des morts, femme-enfant dans sa robe bleue, sort d’un carton quelques reliques et ouvre un espace magique. Apparition, disparition, illusion : comme suspendu au plafond d’une boîte à musique, le miroir reflète l’enfance, le rêve et les cieux.
Pauline Bureau met en scène Céline Milliat Baumgartner dans un récit autobiographique émouvant qui parle de toutes les enfances : les câlins du matin, les jeux des vacances, les premiers cours de danse. Délicatement, le temps s’entrelace, la femme côtoie la petite fille qu’elle fût et la mère en devenir. Quelle mémoire de notre enfance nous façonne ?

Types

  • Théâtre
  • Art et spectacle
  • Culture et tradition
  • Culturelle
  • Théâtre

Date

vendredi 31 mai à 19h, samedi 1er juin à 17h30, dimanche 2 juin à 16h

Ce prestataire vous propose aussi

Théâtre en Mai