Où la chèvre est attachée, il faut qu’elle broute

Texte et mise en scène Rébecca Chaillon

Dans le cadre du Festival Théâtre en mai
[ PUBLIC AVERTI ]

Et le foot féminin, on en parle ? Onze performeuses footballeuses chaussent leurs crampons, enfilent leurs maillots et taclent les clichés. Sur la terre battue, le temps d’un match, joueuses, entraîneuse, supportrices, dribblent, jonglent, braillent, boivent, se caressent. Les corps en sueur se parent de couleurs et les bouches sifflent et chantent. Ça cause règles et engagement, ça attaque, se défend et touche. Le foot devient allégorie physique, esthétique et politique des corps en lutte. « Femme artiste lesbienne noire et ronde de 30 ans », c’est depuis l’intersection des discriminations que Rébecca Chaillon « ouvre la voix » sur les identités féminines et sur ces corps qui endurent sous les regards. Sous le sien comme le nôtre, spectateur.rice.s de théâtre, jouant contre les représentations traditionnelles de la féminité, ce sont ici des actrices audacieuses, inspirées par les Dégommeuses dont Rébecca Chaillon est membre, équipe constituée à majorité de lesbiennes et transgenres, militant contre les hiérarchisations sexistes, raciales et autres, dans le foot comme dans la société. Accompagnée de Céline Champinot – artiste associée du TDB, Rébecca Chaillon mène un spectacle autofictionné et improvisé, un match déconseillé aux moins de 16 ans, turbulent et libératoire.

Types

  • Théâtre
  • Art et spectacle
  • Culture et tradition
  • Culturelle
  • Théâtre

Date

Mercredi 29 mai et jeudi 30 mai à 21h et vendredi 31 mai à 18h30.

Ce prestataire vous propose aussi

Théâtre en Mai