Alice a participé avec quelques amis à l’atelier « Découverte des vins de Bourgogne » organisé le 17 juin par l’office de tourisme au sommet de la Tour Philippe Le Bon. Redescendue sur terre, elle raconte ses impressions…

« Sans être une œnologue chevronnée, j’apprécie la dégustation de vin et je m’intéresse aux expériences inédites. Deux bonnes raisons qui m’ont incitée à entraîner un groupe d’amis dans l’ascension des 316 marches de la Tour Philippe Le Bon une fin de journée du mois de juin.

D’abord, il y a la Tour ! Franchement, nous n’avons pas été déçus une fois arrivés en haut. 46 mètres, ça n’y paraît pas forcément, mais c’est haut ! Nous avons pu profiter arrivés au sommet d’une vue incroyable sur Dijon et même sur ses environs. Et comme la beauté de Dijon doit beaucoup à ses toits vernissés, l’exercice vaut vraiment le coup.

Bon, il faut quand même un peu de courage pour affronter cet escalier qui semble interminable. Au début, j’ai compté les marches pour vérifier leur nombre exact mais j’ai vite abandonné pour garder mon souffle. Je n’ai compté que les étages pour me faire le petit plaisir de constater que 6 étages sans ascenseur, c’est finalement dans mes cordes !

Mais nous n’avions pas entrepris de remonter au XVème siècle uniquement pour la vue. Il y avait la dégustation. Il est clair que les deux ensemble, c’est top !

C’est le sommelier du Château de Marsannay qui nous a accompagnés dans la redécouverte de 3 appellations : Saint-Véran, Fixin et Volnay. Nous avons entamé l’itinéraire gourmand avec un Aligoté.

Nous sommes un groupe d’amis et pas un cercle de dégustation. Ce qui fait que si tout le monde apprécie le vin de Bourgogne, nous n’avons pas tous le même intérêt pour l’œnologie. Et c’est là où le sommelier a été très bon car il a su trouver le ton juste pour entraîner tout le monde et ne perdre personne en route.

Il parle avec passion et souvenirs personnels de la géographie, de l’histoire et du travail de la vigne. Il aide chacun à percevoir la complexité des arômes et des saveurs de chaque vin. Nous apprenons beaucoup mais sans que ce ne soit jamais pesant. Il faut avouer aussi que nous nous sommes tout simplement régalés ! Le dernier vin, un Volnay 1er cru, nous a littéralement emballés.

Même s’il a bien fallu que nous redescendions, ce que j’ai aimé au final, c’est d’avoir eu le temps de bien savourer chaque instant. Nous étions entre nous, loin de notre quotidien, avec du très bon vin et un panorama exceptionnel. Une expérience premier cru ! »  

Pour aller plus loin

  • #Autour du vin

Autour du vin

  • #Autour du vin
  • #Dégustation

Sérieux !? Du vin à Dijon ?