A Dijon

Le centre-ville de Dijon possède un riche patrimoine architectural, d’églises et d’hôtels particuliers du XVe au XVIIIe siècle, autour du monumental Palais des ducs et des Etats de Bourgogne.

Retrouvez certains articles de notre boutique (Pavé de la Chouette, souvenirs, parcours de la Chouette, guide du routard, etc) en vente sur Shop In Dijon (livraison possible).

  • Le Parcours de la chouette (3.50 €) : livret découverte des principaux monuments de la ville autour d’un parcours fléché au sol, accessible aux adultes comme aux enfants. (en vente sur Shop In Dijon)

De la culture pour tous

Découvrez ou redécouvrez Dijon grâce aux brochures « Dijon, Ville d’art et d’histoire » à télécharger.

Côté gastronomie

Découvrez nos spécialités locales : 

  • Le pain d’épice avec Mulot et Petijean  
  • La moutarde avec Edmond Fallot ainsi que Maille  
  • Le cassis avec L’Héritier Guyot, Védrenne etc…  
  • La truffe de Bourgogne avec L’Or des Valois  

Et flâner sous le marché des Halles tous les mardis, jeudis, vendredis et samedis matin de (7h à 13h) 

Le marché des Halles de Dijon © Le blog de Lilou / © m2b_photo_graph

Les parcs et jardins municipaux en ville où s’accorder une pause : 

  • Jardin Darcy
  • Jardin de l’Arquebuse
  • Parc de la Colombière
  • Parc et sentier botanique de la Chartreuse 
Jardin Darcy

Se promener autour des lacs

  • Le lac Kir
  • Le lac d’Arc-sur-Tille et sa base nautique

Dijon-Ouest

  • Le Fort de la Motte Giron

Le fort de la Motte Giron a été construit entre juillet 1874 et octobre 1876. Il se situe sur le plateau de Bel Air, à l’ouest de Dijon, à une altitude de 410 mètres. Semi-enterré, il couvre près de 10 hectares et descend sur certains points à 10 mètres de profondeur…Il fait partie d’un ensemble de huit fortifications qui l’ensemble constitue la ceinture fortifiée de la Ville de Dijon. Le fort n’a jamais connu de bataille ou de siège. Il est désarmé fin 1915 en faveur du front de l’est (Verdun). A la fin de l’année 1915 un décret le transforme en lieu de détention pour les officiers prussiens capturés sur le front. Entre les deux guerres il devient lieu de stockage et de manœuvres. En 1940, les allemands le transforment en lieu de détention pour français. De 1945 à 1947 des officiers allemands y sont internés. Par la suite, il a servi de centre de transmission pour l’armée de l’air et de centre de manœuvre pour le 27 ème régiment d’Infanterie. Propriété de la Ville depuis 2002, il est progressivement restauré. 

Dijon-Nord quartier de Pouilly

  • Le Jardin Japonais également appelé Parc du Suzon est un Parc public de la ville de Dijon, fruit d’une collaboration franco-japonaise avec Koshigaya, ville de la préfecture de Saitama, jumelée avec Dijon. Ce jardin est dédié à la contemplation, à la méditation et au repos. Le jardin, volontairement épuré abrite une passerelle, une cascade, des rochers et des galets.
    De nombreux symboles culturels japonais sont repris dans ce jardin : 
    – Une cascade symbolise le temps qui passe.
    – Deux îles en forme de tortue et de grue symbolisent les valeurs terrestres et célestes.
    – Des nombreux conifères sont « habités » par des divinités descendues sur Terre.

Les essences végétales présentées sont pour la plupart originaires du Japon. Le pin de l’Himalaya est mis en valeur grâce à la présence d’une pagode et d’une maison de thé.

Heures d’ouverture : de 8h00 au coucher du soleil toute l’année.
Vous pouvez continuer votre promenade ensuite le long de la petite rivière du Suzon.

Jardin Japonais © Kyonyxphoto
  • Le Château du Clos de Pouilly.

Le clos de Pouilly est un exemple de maisons de campagne de la noblesse parlementaire puis de la bourgeoisie locale. À l’origine une villa puis au XIème siècle un petit fief tenu par les seigneurs de Pouilly. Au XVIème siècle ce domaine rentre dans le patrimoine de la famille Bouhier de Lantenay jusqu’à la Révolution. Les 230 hectares du domaine seront vendus par petits lots. Au XVIIIème siècle l’allée était prolongée à l’est du château jusqu’à l’actuelle avenue de Stalingrad et créait une grande trouée dans un parc forestier. Au XIXème siècle, le parc forestier a disparu et le parc du Château fut transformé en parc à l’anglaise avec une grotte à rocaille et un petit belvédère. Le parc proprement dit, clos de mur (3 ha), a été acquis par la ville de Dijon lors de l’aménagement des quartiers de Pouilly, dans les années 1990.

Le parc et le réseau de cheminements verts qui l’accompagne (notamment la grande allée plantée à double rangée de tilleuls et de marronniers) constituent l’ossature principale des espaces verts publics du quartier, avec le boisement situé plus au nord, non encore aménagé. Le parc du château est constitué d’une grande pelouse centrale entourée d’arbres de belles venues. Il comporte les éléments habituels des parcs dijonnais avec des aires de jeux pour les enfants, un bassin avec un jet d’eau, de nombreux bancs, un enclos pour chiens.

Heures d’ouverture : de 7h30 au coucher du soleil toute l’année.

Au Sud de Dijon :

Chenôve

Téléchargez l’application Balades en Bourgogne disponible gratuitement sur Google Play et sur App Store. Cette application propose des circuits géolocalisés grâce à un système de technologie « embarquée ». Une fois la balade téléchargée, les problèmes de réseaux se font oublier, puisque le mode GPS prend le relais sur le terrain ! 
Sur chaque balade, des fiches détaillées informent l’utilisateur sur le patrimoine, la faune et la flore environnante. 

  •  Eglise Saint Nazaire, rue Jules Blaizet (Vieux Chenôve) : De style roman bourguignon, l’église Saint Nazaire à été construite à l’emplacement d’une chapelle mérovingienne fondée vers l’an 700. Elle est un vestige du glorieux passé historique chenevelier.
  • Plateau de Chenôve, est un site classé dans les réseaux des sites remarquables au niveau communautaire Natura 2000 afin de préserver sa richesse et sa diversité biologique. 387 mètres d’altitude, 240 hectares de verdure.

Lieu touristique de la métropole dijonnaise, le plateau de Chenôve est également un lieu de rendez-vous sportifs. Plusieurs circuits sont proposés : https://www.ville-chenove.fr/sites/default/files/2019-03/Circuits_VTT.pdf

  • Le parcours CRAPA constitué de 3 boucles (1km850 / 3 km350 / et 5kms500), ce parcours de santé est ponctué d’ateliers sportifs en libre accès.  Le départ se fait depuis le parking de la maison du plateau de Chenôve. 
  • Le sentier bonbis est une boucle de 10km au départ et à l’arrivée du Jardin du Clos du Roy. Tracé par le Club montagne, le balisage de ce parcours est jaune et bleu. Ce sentier montant sur le plateau de Chenôve est relativement sportif et vous réservera de beaux points de vue.
Plateau de Chenôve © Ville de Chenôve

Marsannay-la-Côte

  • Le bourg a conservé son aspect du 19ème siècle et présente un ensemble homogène tant au niveau des voies, des îlots et parcelles que dans l’implantation des bâtiments. L’enjeu pour Marsannay-la-Côte est de concilier la mise en valeur de son patrimoine architectural dans le respect des activités viticoles actuelles.
  • L’Église Notre-Dame-de-l’Assomption classée Monument Historique depuis 1992 et construite de 1830 à 1839, est de style néo-classique. La façade Nord présente un porche de style Renaissance percé d’une baie en plein cintre et surmonté d’un fronton triangulaire. À l’intérieur, le cul de four du chœur de l’église est décoré par une peinture murale réalisée en 1942-1943 par Maumejean.
  • Les balades : Le sentier des Combes (PR n°18) de 9km est de difficulté moyenne. Cette balade d’environ 3h au cœur des coteaux de Marsannay-la-Côte invite à découvrir des vignobles réputés et des combes aux innombrables richesses. Elle vous apporte un vrai dépaysement et une tranquillité assurée.
  • Le sentier de découverte André Marceaux (PR n°19) est facile et vous prendra environ 1h30 pour parcourir les 4km. Sentier pédagogique avec dix postes d’observations qui permettent de mieux reconnaître la végétation des combes et de l’arrière côte viticole. Huit espèces d’arbres sont signalées par des triangles de couleurs différentes.
© Château de Marsannay

Perrigny-les-Dijon

  • L’église St-André dont le plan est en croix latine surmontée d’un clocher carré terminé par une flèche fut consacrée en 1682 est un lieu significatif de la commune.
  • Parmi le patrimoine remarquable de la commune, une maison bourgeoise du 18ème siècle, improprement appelé « Le Château », s’ouvre sur l’ancien parc du château seigneurial qui appartenait à la famille de Perrigny jusqu’au 15ème siècle (aujourd’hui démoli). L’intérêt architectural de cette maison réside dans la volumétrie de l’édifice et l’ordonnance des baies.
  • Les balades à Perrigny-lès-Dijon
    Le circuit des Louères (PR n°17) est une petite promenade très facile de 3 km qui dure environ 1h15. Elle parcourt le village sur fond de côte viticole. Perrigny est célèbre auprès des cheminots de toute la France en raison de sa gare de triage, l’une des plus importantes du pays.
Maison bourgeoise dit « Le Château » © BP

Longvic

Au sud de la commune, Beauregard, dont le nom provient de sa situation en hauteur et de ses points de vue, abrite un château du 18ème siècle qui est implanté au milieu d’une vaste parcelle plane. Cet édifice à deux niveaux présente de grandes baies allongées à quatre croisées au rez-de-chaussée et des baies carrées au premier étage. Le corps de logis est encadré de part et d’autre par deux tourelles.

La colline de Beauregard est surmontée du fort qui fait partie d’un ensemble de fortifications établies autour de Dijon entre 1877 et 1881 après la guerre franco-prussienne. Le fort de Beauregard est d’une superficie de 5 hectares et est implanté à 240 mètres d’altitude sur les communes de Longvic et de Fénay. Il s’agit d’un petit fort d’arrêt de plaine qui présente les caractéristiques d’une redoute : pas de défense à la gorge et pas de coffres de courtines.

La commune de Longvic cache aussi un autre château, le château de Longvic, qui daterait du 15ème siècle situé. Il se situe au centre d’une propriété occupée par la maison de l’enfance qui conserve de beaux arbres centenaires. L’intérêt porte surtout sur les écuries et le parc qui constituent un ensemble intéressant en cœur de ville.

  • Les balades à Longvic : 

Le parcours de la Coulée verte (PR n°12) de 6km est très facile. Cette promenade d’environ 2h au bord de l’Ouche vous invite à découvrir une coulée verte remarquable en plein cœur de ville. L’arboretum, le parc de la Colombière, l’étang Royal vous charmeront.

Chateau de Beauregard

Au Sud-Ouest

Corcelles les Monts

La commune est au pied de l’impressionnant Mont-Afrique, lieu de promenade favori des dijonnais. Il est possible par temps clair d’apercevoir le massif du Mont-Blanc, situé à environ 215 km au Sud-Est. Sur ce mont se trouve des forts de la deuxième ligne du système de défense de Séré de Rivières, construits après la guerre de 1870 ainsi que le premier phare terrestre permettant la navigation aérienne inauguré en 1925.

Parmi le patrimoine remarquable de la commune, l’église du 19ème siècle est dotée d’un porche d’entrée à deux colonnes et est vouée à Saint Pierre et Saint Paul.

Corcelles-les-Monts abrite aussi le château de Gouville construit au 17ème siècle. Aujourd’hui, cette propriété privée appartient aux descendants d’Henry Darcy et accueille des séminaires d’entreprises ou des réunions familiales.

Château de Gouville © Christophe Finot

Flavignerot

  • L’Eglise Saint-Jean-Baptiste fait partie de ce patrimoine remarquable. Cette église possède un chœur datant du 16ème siècle et de beaux vitraux du 20ème siècle réalisés par André Patte, peintre et aquarelliste bourguignon. A l’intérieur, se trouve une statue en calcaire de Saint-Vincent ainsi qu’un groupe sculpté en bois peint. 
  • L’Eglise du Carmel accueille les Carmélites depuis 1979 sur une colline silencieuse. Cette construction est faite de lignes pures et à l’intérieur trône un grand portrait de la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité.
  • Le château de Flavignerot construit à partir du Moyen-Âge, une propriété privée qui ne se visite pas.

Au Nord

Fontaine-les-Dijon

La Maison natale de Saint Bernard 

Au sommet de la butte de Fontaine, deux édifices historiques et emblématiques dominent la ville, offrant un panorama extraordinaire sur Dijon et au-delà : l’église Saint-Bernard rebâtie à la fin du XIVe siècle et transformée jusqu’au début du XVIe, et la maison natale de saint Bernard, restaurée au XIXe siècle. Saint Bernard, figure dominante de l’Ordre Cistercien, aujourd’hui présent sur les 5 continents, a permis de porter loin en Europe le nom de Fontaine-lès-Dijon. La chapelle se visite à l’intérieur.

Pour accueillir le visiteur, et lui montrer qu’il entre dans un site remarquable, le périmètre de la butte est rythmé par des entrées (Champs d’Aloux, Conottes, Mare, Saint-Bernard, Vaux et Verger). Ces entrées n’ont pas pour fonction d’en limiter l’accès mais de favoriser l’accessibilité aux chemins piétonniers qui sillonnent le site. La plupart d’entre elles sont valorisées par la proximité de parcs de stationnement (Cotottes, Source, Petite Pelouse, Cimetière, Petits Champs d’Aloux) dont certains sont agréablement ombragés.

Possibilité de faire différents parcours de de randonnées très agréables. Départ de la Place des Feuillants devant la maison natale. (La montée des Argilières, le chemin d’Aleth, le chemin du champs d’Aloux …..sans oublier la Mare au pied de l’église.

Ahuy

La Combe et les bois d’Ahuy.

La combe d’Ahuy est dominée par quelques rocher remarquables en promontoire, détachés eux-mêmes du replat des pelouses sèches. Ses rives sont bordées par la route d’Hauteville et des falaises calcaires hautes de 10 à 16 m. En fond de combe, un chemin permet de découvrir cet espace miniaturisé et pittoresque qui marque, comme des centaines de combes, la Bourgogne calcaire.

Possibilité de faire de l’escalade sur les falaises.

Ahuy est entourée de chemins de promenade et plusieurs circuits de randonnée sont accessibles, bien que Ahuy soit à environ 20 min. du centre-ville de Dijon en bus. Les circuits sont en grande partie dans la forêt et se coupent si bien qu’on peut choisir le circuit qui nous convient. Dans le circuit du four à chaux, on peut voir l’ancien four à chaux.

La combe et les bois d’Ahuy © Commune d’Ahuy

Talant

Le vieux Talant, outre la beauté de son site, a conservé de belles maisons anciennes, constituant un agréable lieu de promenade aux portes de Dijon. Sur une butte dominant la cuvette de Dijon et le lac Kir, s’élevait la Bastille des ducs de Bourgogne, un château démantelé par Henri IV et dont il ne reste qu’un magnifique cellier enfoui dans le sol et la Tour de la Confrairie du XIIIe s. L’église gothique Notre-Dame du XIIIe s. abrite de nombreuses statues et de splendides vitraux dessinés par Gérard Garouste.

Plateau de Talant © Dijon Métropole

Messigny et Vantoux le Suzon

La Fontaine de Jouvence.

Voici un excellent but de promenade a seulement une dizaine de kilomètre de Dijon et à 3.5 kilomètres de Messigny et Vantoux en direction du Val Suzon. 

Depuis un grand parking aménagé, il est possible d’effectuer plusieurs circuits de randonnées dont celui qui mène à la Fontaine de Jouvence.

Certains disent que son eau porte bonheur, d’autres, qu’elle nous fait rajeunir de dix années. Tout ce que l’on sait, c’est que le site est fréquenté depuis le moyen âge, jusqu’à aujourd’hui. Philippe Le Hardi appréciait bien volontiers cette eau de source, tout comme les habitants de Messigny au cours du 19ieme siècle. Lieu très ombragé et rafraichissant avec le passage de la petite rivière le Suzon en cas de forte chaleur et de nombreuses tables de pique-nique à disposition.

Une légende se rapporte également à l’ensemble de ce lieu qui dégage magie et mystère, elle raconte qu’il ne faut surtout pas se perdre, ni s’attarder dans le sous-bois, car une dame blanche accoste les retardataires s’ils ne sont pas protégés d’un panier remplit de sel et de pain, et les enfermeraient dans la combe d’arvau (appelée aussi combe aux mammouths, c’est un ensemble curieux de rocher pouvant atteindre 30 mètres de hauteur.).

A 5 minutes de la fontaine de Jouvence, on trouve la source de “Baise ma mie”, elle avait la réputation de rapprocher les amants. Mais si vous l’approchez en étant en couple, n’hésitez pas à la tester en embrassant votre partenaire.

Nous assurons une permanence téléphonique au 03 80 44 11 44 et par mail à l’adresse info@otdijon.com du mardi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 17h30 sur tout le mois d’avril.

Pour rappel : Le port du masque est obligatoire à l’ensemble des squares et parcs fermés de centre-ville à Dijon, Chenôve, Talant, Longvic, Quetigny et Fontaine-lès-Dijon et sur les berges des canaux.