La promenade dans les rues de Dijon réserve au visiteur une rencontre parfois inattendue avec de drôles de bêtes ! La capitale bourguignonne a tissé des liens étroits avec le bestiaire religieux, fantastique, mais aussi contemporain. Si la chouette est l’animal le plus connu de la ville, on y rencontre aussi l’ours Pompon ou l’intrigante Vouivre.

La chouette, l’animal-totem des Dijonnais

La chouette demeure l’animal fétiche de la ville de Dijon. Sa statuette nichée sur le flanc d’une chapelle de l’église Notre-Dame daterait de la fin du 15e siècle.

Certains y voient la représentation d’un hibou grand-duc, dont la silhouette aristocratique se distingue par ses oreilles pointues. La signature laissée par un tailleur de pierre serait-elle une référence aux ducs de Bourgogne ? Pour d’autres, il s’agirait plutôt d’une chouette chevêche dite « chevêche d’Athéna » qui symbolise la sagesse.

Quoi qu’il en soit, la petite sculpture de l’oiseau nocturne est très populaire à Dijon comme en témoigne l’usure de celle-ci. Les touristes et Dijonnais ont coutume de caresser la chouette de la main gauche en espérant que le vœu formulé soit exaucé. C’est ainsi que l’office de tourisme a choisi la chouette comme symbole du circuit touristique piéton qui fait le tour du centre historique. Un marquage au sol identifiable par une chouette gravée sur des plaques triangulaires conduit les visiteurs devant les principaux monuments dijonnais.

L’ours Pompon au parc Darcy

François Pompon, sculpteur célèbre pour son ours blanc dit « l’ours Pompon » est un artiste bourguignon. En 1870, il quitte son village natal de Saulieu en Côte-d’Or pour rejoindre Dijon où il devient apprenti tailleur de pierre. Il suit des cours du soir à l’École des Beaux-Arts avant d’entrer dans l’atelier d’Auguste Rodin en 1890.

L’artiste est connu pour ses sculptures animalières au style novateur marqué par la simplification des formes. Une réplique de l’ours réalisée en 1937 est installée au cœur du parc Darcy. La ville de Dijon a voulu rendre hommage à l’artiste à sa mort en 1933. Le modèle original de 1922 sculpté par Pompon pour le salon d’Automne à Paris demeure quant à lui au Musée d’Orsay.

La Vouivre et le quartier de la Fontaine d’Ouche

En vous baladant sur le parc de la Combe à la Serpent, vallée boisée très prisée des habitants de Dijon, vous croiserez peut-être la Vouivre au détour d’un chemin. Au 10e siècle, le site était entièrement recouvert d’une forêt habitée selon la légende par la Vouivre qui vivait au creux des rochers et se baignait dans le quartier de la Fontaine d’Ouche.

La Vouivre est une étrange créature, femme serpent aux ailes de chauves-souris, qui a la particularité lorsqu’elle se baigne, de laisser sur la rive la pierre précieuse qu’elle porte sur le front. Cette croyance populaire de Bourgogne–Franche-Comté était fortement ancrée dans les campagnes au 19e siècle. La Vouivre, personnage mythique du roman éponyme de Marcel Aymé, est devenue l’emblème du quartier situé aux abords du lac Kir.

Pour aller plus loin

  • #Culture et Patrimoine
  • #Découverte

Visites Guidées

  • #Culture et Patrimoine
  • #Incontournable

Des lieux incontournables

  • #Découverte
  • #Dégustation

Dijon, Capitale de la Bourgogne