Ce matin et pour la première fois, j’assiste à une visite costumée ! Et pas avec n’importe qui, il semblerait que le duc Philippe Le Bon soit de passage au 21ème siècle ! 

En effet, c’est avec lui que nous avions rendez-vous aujourd’hui à l’Office de Tourisme de Dijon Métropole ! Qui de mieux que Philippe Le Bon en personne pour nous parler de son époque, son histoire et surtout, de son Palais ? 

C’est au sein de la demeure de son vieil ami Henry Chambellan, que le protagoniste nous accueille, dans un hôtel portant bien évidemment le nom de son premier propriétaire, l’hôtel Chambellan, à deux pas de l’Office de tourisme. 

Je peux vous dire que nous ne sommes pas déçus de notre rencontre ! Le costume, l’intonation, tout y est ! C’est d’ailleurs très drôle, car Philippe Le Bon 2.0 ne manque pas de nous renvoyer à notre réalité en comparant notre époque et la sienne. 

Après une introduction, rue des Forges, durant laquelle notre guide nous immerge dans la vie d’autrefois, nous nous dirigeons au square des Ducs où il va y découvrir sa statue et nous en dire davantage sur la fameuse tour qui porte son nom. 

Les présentations faites, notre Philippe Le Bon nous emmène au sein de son Palais, au Musée des Beaux-arts. A l’aide d’une carte exposée et de portraits peints, il nous aide à comprendre l’histoire de sa famille, notamment de son grand-père Philippe le Hardi, son père Jean sans peur et de son fils, Charles le Téméraire. Des histoires de pouvoir qui parfois ne finissent malheureusement pas très bien. Jusqu’à maintenant, je peinais à mémoriser l’histoire des ducs de Bourgogne, mais avec cette visite guidée costumée, je suis sûr de retenir bien plus qu’avec mes lectures. 

Nous arrivons alors dans la salle des tombeaux, somptueuse salle, sans doute la plus belle du musée. Autrefois, cette salle était utilisée lors de grandes cérémonies de la riche et puissante cour de l’État bourguignon. Elle possède une tribune pour les musiciens et une cheminée monumentale de style gothique. Vous pourrez donc admirer les tombeaux de Jean sans peur et son épouse Marguerite de Bavière et de Philippe le Hardi. 

Cependant, je ne vous en révèlerai pas plus et laisserai donc le soin à notre Philippe le Bon de vous compter son histoire !   

Pour aller plus loin

Ma vue panoramique à 46 mètres de haut

  • #Découverte
  • #Incontournable

Ma vue panoramique à 46 mètres de haut

Dijon pour les nuls

  • #Culture et Patrimoine
  • #Découverte

Dijon pour les nuls